Les chargeurs de potentiel – 2016

Oeuvre d’art public temporaire

Sculpture luminocinétique
Aluminium, peinture liquide, éclairage DEL , sytème de contrôle électromécanique
Hauteur : 6m – Largeur : 3m variable – Profondeur : 2m

 

Collaborateurs au projet :

Commissaire : Aseman Sabet
Électrotechnique et programmation : Thomas Ouellet Fredericks
Fabrication, dessins techniques et installation : Jackworld
Producteur : Société de développement du village

 

 

Présentée lors de l’évènement Aires Libres 2016, sous le commissariat d’Aseman Sabet, Les chargeurs de potentiel est une œuvre sculpturale luminocinétique qui se présente d’abord comme une pelle mécanique à deux têtes. S’exposant au regard sous deux « états » radicalement différents, l’œuvre est comme une hydre bipolaire qu’alimente l’énergie du soleil. Tout le jour, la structure reste immobile, têtes levées au ciel à emmagasiner l’énergie solaire grâce à un système de panneaux intégré. Puis à la tombée de la nuit – à la surprise des passants –, elles effectuent une forme de chorégraphie lumineuse pendant quelques minutes, le temps d’épuiser l’énergie emmagasinée durant le jour. Tout l’été, cette séquence se répète quotidiennement à quelques variations près : l’intensité de la « performance » des pelles étant proportionnelle à la durée de l’ensoleillement en journée.

Alternant entre immobilisme brut et mouvement gracile, l’œuvre joue sur l’effet de contraste de ces conditions contraires qui lui sont pourtant complémentaires. Avec en filigrane une réflexion sur notre dépendance aux ressources non-renouvelables et l’utopie d’une autarcie totale, Les chargeurs de potentiel incarnent néanmoins un élan en ce sens et se chargent de nous en faire une démonstration constructive.

 

 

Lux Obscura – 2017 | LOOP – 2016 | Les chargeurs de potentiel – 2016 | Le Grand Bleu du Nord – 2015 |